Gestion des biodéchets - SMCTOM Dussac

Depuis le mois de juin 2019, le bureau d'études Phacelia est engagé comme chargé de projet biodéchets.

Le syndicat de collecte et de traitement des déchets, qui sollicite les compétences de Phacelia, oeuvre sur 63 communes, situées dans le Périgord vert.


La loi pour la transition énergétique et la croissance verte établie en 2015, demande une diminution de 50% des déchets français qui finissent à l'incinérateur ou à l'enfouissement, et initie le tri et la valorisation des biodéchets, à la source et sous la responsabilité des producteurs. Il faut savoir qu'en Dordogne par exemple, il s'enfouit 172 000 T par année de déchets ultimes ou encore appelaient ordures ménagères, accompagnés des encombrants déposés en déchetterie. Environ 25% du contenu d'un sac noir d'ordures ménagères est composé de biodéchets, 25% de verre et 30% de déchets "mal" triés et qui pourraient être recyclés. Des chiffres effrayants pour le XIXème siècle.

Que sont les biodéchets ?

Des déchets fermentescibles dont la valorisation (le compostage par exemple) peut être gérée à proximité du lieu de production. Ils sont composés de :

- Restes de repas,

- Épluchures et déchets de cuisine,

- Déchets verts qui finissent empilés dans les déchetteries de France et de Navarre.

Quelle est la réglementation pour la gestion des biodéchets en France ?

Quelles sont les stratégies proposées par le bureau d'études Phacelia pour la gestion des biodéchets sur ces 63 communes ?

En cliquant sur l'image ci dessous vous pourrez télécharger le dossier présentant la stratégie proposée :

Et en cliquant sur celle de dessous, vous pourrez consulter une méthodologie de montage de projet de compostage de proximité en établissement scolaire, à adapter en fonction du public visé :

Désireuse de mettre en lumière les ressources du territoire, Marlène Vissac, du bureau d'études Phacelia, a sollicité les élèves du LEP menuiserie du territoire pour la réalisation des plans techniques de conception des composteurs et lombricomposteurs, qui seront ensuite fabriqués par un ESAT local. Les dispositifs construits sont tous issus de forêt locale gérée de façon éco-responsable. Le cahier des charges est consultable en cliquant sur l'image suivante :

Il s'agit donc de valoriser les biodéchets en compost ou lombricompost. Ils deviennent donc une ressource non négligeable pour la gestion des jardin individuel ou encore pour les espaces verts communaux. Encore faut il maîtriser le compostage. Pour cela, j'ai rédigé un guide sur le compostage et le jardinage naturel, afin de limiter les entrées en déchetteries et accompagner les usagers dans la valorisation de leurs biodéchets. Guide consultable en cliquant sur l'image :

A savoir que pour 1 volume de biodéchets frais (épluchures, restes de repas, etc...) il faut compter 1,5 volume de matière sèche (du broyat étant l'idéal pour la structure aérée du compost, mais peut être aussi apportés des feuilles mortes, cartons déchiquetés, feuilles de papier, etc...)


Concrètement, ça donne quoi ?

Les plans techniques de conception sont terminés et sont consultables en cliquant ici, le premier concerne le lombricomposteur en bois, le second le composteur en bois :

Un lombricomposteur en conteneur plastique (valorisant les conteneurs retirés de leurs fonctions, par la mise en place de point d'apport volontaire) est aussi proposé. Leur destination ? Des restaurateurs, établissements scolaires ou encore bailleurs sociaux disposant de locaux techniques. Réalisation par l'ESAT du territoire.

Bientôt en ligne le mémoire soutenu pour le diplôme de Maître Composteur, nécessaire à la mise en place de projet de compostage, dans le respect des lois en vigueur.

Phacelia SIRET 824 246 797 00024

TVA non applicable, art.293 B du CGI

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now