L'ÉQUIPE

Marlène Vissac

Il y a une dizaine d'années, après avoir milité pendant près de 10 ans dans le milieu social, culturel et d'éducation populaire (BPJEPS éducation à l'environnement), un virage s'est opéré. Les luttes menées pour l'équité social et la sensibilisation aux écosystèmes se rejoignaient vers une base communautaire : la gestion des ressources et les productions agricoles.

J'ai alors entrepris de "retourner" à la terre, en me formant auprès des personnes ressources comme Natacha Leroux, Evelyne Leterme, Franck Chevallier, Steve Read, Darren Doherty, Henri Giorgi, Hervé Coves, Doug Crouch, etc...

J'ai participé à la mise en place ou au développement de projet tel que La Quinta dos 7 Nomes (où j'ai été responsable de culture pendant plus d'un an), au CIPA Pierre Rabbi (sous la responsabilité de Boujma), La Messicole (mise en oeuvre de la Microferme et du CDFP), de Aukera (co-fondatrice de l'association et conceptrice de la noiseraie de conservation en motif Keyline).

Pour, petit à petit, mettre mes compétences au service de la transition agricole, à l'aménagement de paysages régénératifs, à l'accompagnement des porteurs de projet. En 2016, Phacelia ouvre ses portes, en 2018 un partenariat avec Gaïa Formation et l'AFAF voit le jour et se pérennise par la mise en place de formations professionnelles autour de l'arboriculture régénératifs et de la gestion de l'eau.

Aujourd'hui, je prône l'écoféminisme, les fondements de l'agriculture régénérative, de l'agroforesterie, l'ingénierie de la Permaculture et les techniques de Keyline. Pour un monde plus équitable, abondant, sain, résilient et souverain.


J’ai également participé à la création du réseau Permaculture & Transition et traduit de l’anglais plusieurs ouvrages traitant du Keyline Design, de l’Holistic management et de la gestion de l’eau.

Mes passions et activités secondaires sont l’apiculture (conduite et construction de ruches écologiques), la myciculture (de champignons comestibles et médicinaux, en plein air) et l’arboriculture (de fruitiers sauvages et variétés locales).

Le bureau d'études sait s'entourer de professionnel.le.s lors de missions nécessitant des corps de compétences multiples et dont l'intelligence collective ne saurait être remplacée.